L'oeil de Jeffrey : Poitiers - Aix Maurienne

Photo : François Pietrzak

Suite à une défaite à domicile concédée le 3 mars contre une excellente équipe de Blois (62-73), le PB essayera de remettre les pendules à l'heure et tentera également de prendre sa revanche contre la formation d'Aix les Bains.

L'enjeu: 

Suite à une défaite à domicile concédée le 3 mars contre une excellente équipe de Blois (62-73), le PB essayera de remettre les pendules à l'heure et tentera également de prendre sa revanche contre la formation d'Aix les Bains qui l'a emporté sur le fil (85-81) lors du match aller, alors que, à l'image d'un très grand Youssoupha FALL (27 points, 9 rebonds, évaluation s'élevant à 31), les Poitevins semblaient avoir le match en main... La question du jour, c'est : Quelle formation alpine va se présenter à Poitiers, celle a brillamment battu Bourg-en Bresse le 10 février (91-82), ou celle qui a mordu la poussière à Evreux le 24 février 2017 (64-82) ? La réponse sera donnée sous peu.    

Joueurs promus: 

Aix-Maurienne et le Pro B, c'est toute une histoire : vingt ans de hauts et et de bas, de joies et de peines ; histoire ponctuée par une descente en National 1 en mai 2015 et une remontée assez miraculeuse, un an plus tard, en Pro B, alors que l'entraîneur actuel, Sébastien BOZON, avait pris ses fonctions juste avant le début des playoffs (voir ailleurs) ! Cette saison, Bozon a conservé à quasiment tous les postes les joueurs-clés de la récente épopée : l'arrière Karim ATAMNA (MVP de la victoire contre Bourg), 36 ans ; le meneur Aurélien RIGAUX, 28 ans ; l'intérieur Romain DARDAINE, 28 ans ; et enfin le très expérimenté ailier Moses Sonko, 36 ans, qui a su surnager lors du récent naufrage en Normandie... Mais il y a également une très récente recrue, l'ailier polyvalent de l'Illinois, Rayvonte RICE, 24 ans, joueur athlétique et percutant qui sera à surveiller de très près. 

Le saviez-vous ? 

Lors des playoffs (National 1) de la saison dernière, le nouvel entraîneur Sébastien BOZON a mené à bien une véritable opération commando, laissant successivement sur le carreau les formations aguerries du GET Vosges, d'Angers et last but not least de Saint-Vallier, où le match décisif a eu lieu devant quelques grands supporters du PB, venus encourager un certain Rasheed Wright, qui allait tirer sa révérence et tenait à terminer en beauté son illustre carrière. Menée vers la fin du troisième quart temps de 13 points, l'équipe pilotée par l'extraverti Bozon est revenue dans le match au diable Vauvert et a fini par doucher les ardeurs adverses et les espoirs de Rasheed dans les 3 dernières minutes. L'enjeu de ce match à quitte ou double était incalculable, voire inestimable ; en cas de défaite, Aix n'aurait pas pu conserver son centre de formation. 

Jeffrey ARSHAM, le 5 mars 2017


Publié le 10/03/2017

Partage

Permalien :
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Actualités récentes

Toutes les actualités