L'oeil de Jeffrey : PB86 vs. Nantes

Photo : Jordan Bonneau

Les prémices d'une nouvelle aventure

L'enjeu

Depuis cinq ans, les premiers tours de la Disneyland Paris Leaders Cup LNB précèdent le début du championnat français Pro B. C'est une compétition sans enjeu capital qui permet aux clubs inscrits de faire des revues d'effectif et aux joueurs récemment recrutés, qui sont très nombreux, de prendre leurs marques. Après avoir débuté à l'extérieur, chez les promus de Quimper (qui seront accueillis à Poitiers lundi 9 octobre), ce soir les basketters poitevins recevront leurs homologues de Nantes, pour lesquels il s'agira du premier match officiel. La saison dernière, le PB a dominé ces derniers trois fois sur quatre, mais c'est Nantes qui a accédé play-offs in extremis et a failli, face à Boulazac, prendre l'ascenseur au Pro A.


Le duel du match

Après deux saisons non-consécutives qui ont fait les beaux jours de Poitiers, il y a un an l'intérieur américano-britannique Laurence EKPERIGIN a amené son agressivité à bon escient, son savoir-faire prodigieux et son leadership désormais indéniable à Nantes. 2) Cet été, l'intérieur new-yorkais néo-poitevin d'origine porto-ricaine Devon COLLIER, qui a côtoyé un certain Joe Burton à l'université d'Oregon State, viendra défier Laurence.  Aussi efficace à mi-distance que dans la raquette, faisant preuve d'une régularité métronomique, lors du match de la Summer League perdu de justesse contre une bonne équipe de Limoges, Devon a marqué 25 points tout en prenant 15 rebonds. Conclusion : Le duel de ce soir devrait valoir son pesant d'or.


Brève présentation de l'équipe adverse

Quoique finaliste des play-offs Pro B du dernier exercice, pendant l'intersaison l'équipe de Nantes a été largement remaniée, les seuls joueurs majeurs conservés étant Laurence EKPERIGIN (voir ailleurs) et l'intérieur Christophe MCKNIGHT. Parmi leurs nouveaux coéquipiers, les Poitevins retrouveront le meneur Carl ONA EMBO, qui s'alternera avec la récente MVP de la ligue lituanienne, Jamar DIGGS. Au poste 2, les connaisseurs du basket français reconnaîtront Bryan PAMBA et Guy LANDRY EDI. Ils se souviendront également de l'ailier fort supplémentaire Alexandre GAVRILOVIC et, bien évidemment, du nouvel entraîneur Neno ASCERIC, dont les joueurs lillois ont coiffé au poteau leurs malheureux adversaires poitevins, qui jouaient pourtant à domicile, la saison dernière.


Jeffrey ARSHAM

Publié le 27/09/2017

Partage

Permalien :
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Actualités récentes

Toutes les actualités