Rédacteur sportif d'un soir

Photo : Tommy Hombert

Le 7 novembre dernier le PB 86 recevait St Chamond (Pro B) pour un match de 32ème de finale de Coupe de France. C'était également l'occasion pour 10 étudiants de l'Université de Poitiers en parcours presse de retranscrire leur vision de cette victoire.

Ces étudiants, sous la direction de Bruno Delion (journaliste à Centre Presse), ont pu assister au match. Ils ont recueillis les ressentis de certains spectateurs/supporters, traduit leurs visions sportive mais aussi “humaine” de la victoire et de l'accession au 16ème de finale, dans différents articles que l’on retrouvent ci-dessous. 

Cliquez sur chaque bouton pour lire leur article.

Le PB 86 retrouve le goût de la victoire 

A domicile, le PB86 s'offre une place en seizième de finale de la Coupe de France. L’équipe gagne, se rassure, mais qu'en est t-il des supporters ? 

Après une lourde défaite à domicile contre Vichy-Clermont, l’ensemble des supporters attendaient une réaction de la part de leur équipe. Avant le coup d'envoi, la pression était palpable au sein du staff et des supporters. « Ne me parlez pas de cette défaite, c'est honteux » martèle Josiane, supportrice du PB depuis ses débuts. Sujet sensible, match sensible.

Forcément déçue des dernières prestations du PB 86, les tribunes de la salle Jean-Pierre Garnier n'attendaient qu'une chose, un sursaut d'orgueil salvateur. Une demi-heure avant le coup d'envoi, le gymnase qui s’est rempli au compte-goutte, reste figé. Malgré tout, les supporters pictaviens sont restés mobilisés derrière les joueurs et font entendre leur voix dès l'ouverture du score après quelques secondes de jeu.

Lors du premier quart temps le public ne manque pas de saluer de belles actions de contre offensive qui permettent à Poitiers de mener d'une courte longueur d'avance. Mais après une vingtaine de minutes de jeu, l'équipe ne fait pas l'unanimité, notamment critiquée sur le faible taux de réussite aux tirs. « On ne les sent pas dans le match, leur jeu est fébrile » expliquent des habitués, visiblement inquiets du faible écart à la mi-temps. Avant la reprise le sentiment général est mitigé entre une forme d'amertume et l'envie de croire à la victoire. « ça passe », lance un fervent supporter, frites et bière à la main. Mais la ferveur est entamée par des « rumeurs de vestiaire », après la déclaration de certains joueurs allant à l'encontre de la politique de l'entraîneur Ruddy Nelhomme. 

« On retient la victoire c'est tout »

La seconde mi-temps, plus rythmée, fait grimper la pression dans les rangs des supporters. Ponctué entre clameurs enthousiastes et des « aïe! aïe! aïe! », le match continu de diviser le public. Une tension renforcée par la multiplication des temps morts en toute fin de match. Milieu du dernier quart temps, 49/49, Poitiers veut y croire. « Défense ! Défense ! Défense ! ». Les supporters suivent l'appel du speaker dont la performance est à relever.

Une série de belles actions, ponctuée d'un dunk de Kévin Harley à 50 secondes de la fin de la rencontre vient embraser le public, visiblement soulagé. Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur le score de 75/70, Poitiers l'emporte, les seizièmes de final s’ouvrent à eux. Mais dans les rangs des supporters « la victoire a un goût amère », explique Patrick, président d'un club de basket de la Vienne. « On retient la victoire c'est tout » lâche un autre supporter visiblement pas convaincu par la prestation de son équipe. Finalement, Poitiers n'a pas brillé sur le parquet mais a emporté la victoire qu'il fallait obtenir pour rassurer tout autant les joueurs que le public.

Nicolas Rose

Poitiers se qualifie pour les 16e de finale de Coupe de France 

 Le Poitiers Basket 86 a battu Saint-Chamond (75-70) le 7 novembre dans le 32e de Coupe de France qui les opposaient, dans une salle remplie à moitié (1251 spectateurs). 

« La victoire est là mais on aurait pu mieux faire, la manière n’est toujours pas bonne. » Voilà les mots du joueur poitevin Kevin Harley après la rencontre. A l’image de son énorme dunk suite à une interception de Devon Collier dans la dernière minute, qui a permis au sien de mener de 5 points, Harley a conduit les siens à la qualification dans un match serré de bout en bout. Il a participé au bon dernier quart-temps réalisé par les pictaviens. 

Dans le premier quart-temps, les deux équipes s’échangent le leadership pour finir la période avec un avantage de 2 points pour les locaux (17-15, 10e). Ces derniers rentrent bien dans le second quart-temps. Anthony Goods, qui a réalisé une très bonne première mi-temps, mets un panier avec la faute d’entrée de jeu. Le PB inscrit même un 7-0 vers le milieu du quart-temps grâce à plusieurs bonnes phases défensives. Les saint-chamonais répondent alors par un 6-0 avec 5 points inscrit par Juwan Staten (27-24, 18e). La fin de la 1e mi-temps est plutôt équilibré et Saint-Chamond réussi à revenir à 2 points au buzzer (33-31, 20e). 

Tarrant et Harley inscrivent 14 des 16 derniers points de Poitiers 

Le 3e quart-temps est un festival offensif, 26-30 pour les visiteurs. Devon Collier y inscrit plusieurs paniers, il finira le match à 19 points. Le public commence à se chauffer lors d’une faute antisportive de l’adversaire Guichard. Quelques minutes plus tard, à la suite d’un rebond offensif, Mike Joseph est disqualifié pour sa 2e faute technique. Il rentre au vestiaire en donnant de colère un coup de pied dans la porte. Saint-Chamond profite de cette faute pour inscrire un lancer-franc et un panier à 3 points. C’est le début d’une série de plusieurs paniers primés par les deux équipes (55-55, 28e). Les visiteurs réussissent à finir le quart-temps en tête (59-61, 30e). 

Dans le dernier acte, la salle commence à s’enflammer lors d’un alley-oop de Ricky Tarrant pour Kevin Harley (63-64, 33e), les deux principaux acteurs de la fin du match puisqu’ils ont inscrits 14 des 16 derniers points de Poitiers. Le retour de Tarrant sur le parquet, après un bref passage sur le banc, pour la fin du match va être décisif. Il inscrit 4 points de suite (71-68, 39e), c’est alors que Collier réalise son interception qui va mener à l’action du match de Harley. Les visiteurs réduisent le score alors que le public est bouillant. Tarrant fait tourner le chronomètre jusqu’à 15 secondes avant de bénéficier de 2 lancer-francs. Il les inscrit et plie quasiment le match. Il terminera meilleur marqueur, portant son total de points marqués à 20 unités. Saint-Chamond loupera la dernière tentative de retour. 

Poitiers s’impose 75-70 grâce à une domination dans la raquette, 51 rebonds contre 33 pour leurs adversaires du soir. Si les pictaviens veulent continuer sur leur lancée, il faudra nettement améliorer l’adresse de seulement 43% hier soir avec un fâcheux 4/17 à 3 points. 

 Chadi Yahya 

 La fiche

  • Quarts-temps : 17-15, 16-16, 26-30, 16-9 
  • Arbitre : MM Soares, Sans, Melab. 
  • Poitiers : Tarrant 20, Blanc 2, Goods 17, Joseph 2, Guillard 0, Doumbouya 3, Collier 19, Faye 4, Harley 8. 
  • Saint-Chamond : Staten 13, Hoyaux 1, Mc Grew 12, Guichard 6, Hergott 1, Legat 7, Milutinovic 12, Paumier 12, Rinna 6, Jaiteh 0, Queta 0.

“ Poitiers ! Poitiers! Tes supporters sont là ! “ 

Mardi 7 novembre, le PB86 affrontait St-Chamond. Score final 75-70, les supporters étaient présents pour encourager leur équipe. 

 Les spectateurs arrivent petit à petit dans le gymnase de Saint-Eloi. Finalement, 1250 personnes étaient présentes ce soir-là. Un mardi soir, seuls les supporters les plus fidèles sont présents. 

 Après une défaite difficile le samedi 4 novembre, la victoire est nécessaire. Un habitué des lieux, supporter du club depuis ses débuts, se confie : « j’étais présent avec mon groupe d’amis samedi dernier et c’était…comment dire… je ne trouve même pas de mot... une défaite inattendue et historique ». Les supporters avaient besoin de cette victoire. « Rien n’est sûr, on peut gagner mais on peut aussi bien perdre. Mais il faudrait qu’on gagne, ça ferait du bien… au moral surtout » déclare un jeune homme, basketteur depuis peu. Tout le long du match, certains applaudissent avec enthousiasme, d’autres se révoltent d’actions mal effectuées. 

A la mi-temps, les supporters se retrouvent dehors à la buvette, un verre de bière à la main, une barquette de frites dans l’autre. Pour eux, le niveau de jeu n’est pas à son maximum. Un père en témoigne en confiant à ses deux filles : « Je voulais vous montrez l’ambiance du club mais là… Pas de chance, ce n’est pas le meilleur match de l’histoire ». Les supporters ont montré malgré tout leur soutien à leur équipe tout le long du match. “ Poitiers ! Poitiers! Tes supporters sont là ! “. De beaux paniers sont marqués, le speaker chauffe la salle. Le match arrive à sa fin, le public retient sa respiration, l’écart est suffisant pour ne pas se faire rattraper. “ 5,4,3,2,1 !” Décompte final pour victoire finale. 

Iris Maureau


Publié le 04/12/2017

Partage

Permalien :
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Actualités récentes

Toutes les actualités