Interview | Benjamin Daniaud - "Je dois veiller à leur intégrité physique sur la durée"

Photo : Solotiana Wilde

Dans le sport professionnel de nombreux paramètres sont à prendre en compte. Que ce soit la récupération ou l’alimentation les sportifs ont besoin d’accompagnement pour rester au top tout au long de la saison. Au PB86 c’est là qu’intervient Benjamin « Coach Boune » Daniaud le nouveau préparateur physique. De ses débuts dans le rugby à sa découverte du monde pro dans le basket il nous raconte son parcours et ses ambitions au travers de cette interview.

PB : Benjamin tu es depuis cette saison le nouveau préparateur physique du PB86. Présente-toi en quelques mots.

BD : Je m’appelle Benjamin Daniaud et j’ai 29 ans. J’ai fait des études dans le sport à la fac de Poitiers. Cela fait 4 ans que je suis à mon compte comme préparateur physique ainsi que coach personnel. Je viens du monde du rugby où j’ai fait mes armes. J’ai joué au Stade Poitevin pendant 13 ans et jusqu’en Fédéral 1. J’ai ainsi pu découvrir le haut niveau amateur et toutes les exigences qui vont avec.

PB : Comment un spécialiste du rugby se retrouve à travailler avec des basketteurs ?

BD : A la base en sortant de l’école je voulais me consacrer exclusivement au rugby. Mais c’était trop compliqué donc il a fallu que je diversifie mon activité. Pour ce qui est du Poitiers Basket cela s’est fait par connaissance. En effet mon mentor est très ami avec Antoine Brault avec qui il m’a mis en contact. J’ai ensuite eu un entretien avec le staff de l’équipe et le courant est bien passé. J’ai vraiment reçu un superbe accueil et cela m’a permis de mettre les pieds dans un milieu professionnel. Bien sûr il a fallu que je fasse énormément de recherches sur le sujet car le basket n’étant pas mon sport de prédilection j’ai dû adapter mes méthodes de travail car chaque discipline est différente et demande des exigences particulières.

PB : Sur quoi interviens-tu auprès des joueurs ?

BD : Alors avant tout le travail avec les coachs a été primordial. Ensuite petit à petit j’ai commencé à créer des liens avec les joueurs. Je dois veiller à leur intégrité physique sur la durée mais aussi à faire de la prévention des blessures. Nous travaillons sur du travail spécifique basket évidemment mais pas que. Il y a bien sur un gros travail de développement physique mais également les aider à avoir une bonne hygiène de vie : un sommeil correct, une alimentation appropriée etc…

PB : J’imagine que selon les joueurs les besoin sont différents.

BD : Complètement. Avec un jeune joueur comme Sekou par exemple je vais devoir être beaucoup plus attentif et assidu. Selon les profils je suis plus ou moins sur leur dos au final. Un joueur rodé comme Pierre-Yves n’a que très peu besoin de moi : je lui donne le programme et c’est bon. Il a l’habitude.

PB : En général la partie physique n’est pas ce que les joueurs préfèrent…

BD : En effet ! Pourtant elle est essentielle pour eux surtout lors des périodes creuses. Quand nous reprenons après une trêve, je commence par leur annoncer le « menu » en début de séance. Et en général l’expression sur leurs visages ne trompe pas ! Je crois que le pire c’est la tête de Kévin Harley. Il me regarde avec un air du genre « mais qu’est-ce que nous avons fait pour mériter ça (rire). Et pourtant physiquement il s’en sort plutôt très bien !

PB : Quand un joueur est blessé comment procèdes-tu avec lui ?

BD : Il y a d’abord un échange avec le médecin et le kiné de l’équipe. Les matchs à domicile sont un bon moyen de nous retrouver tous les 3 pour échanger. Pour prendre un exemple concret sur la situation d’un joueur blessé prenons le cas d’Arnauld. Pendant sa blessure au poignet je lui avais préparé un programme parallèle afin qu’il garde une super condition physique. Il m’est arrivé de venir  bosser avec lui mon propre programme physique afin de lui montrer qu’il n’est pas le seul à souffrir ! (rire). Il y a aussi beaucoup d’échanges avec les joueurs au cours desquels nous parlons de tout et de rien.

PB : Envisages-tu de t’investir dans la durée avec le club ?

BD : J’ai la confiance du club donc je voudrais m’investir sur la durée. J’ai tellement eu un bon accueil ! Je pense pouvoir apporter quelque chose en plus. C’est également un beau challenge perso

Ses réseaux :

Prochain match du PB86 le vendredi 02 février à Quimper

Publié le 24/01/2018

Partage

Permalien :
Facebook Twitter Google+ Pinterest

Actualités récentes

Toutes les actualités